Accueil   Écrivez-nous
CASTELLANE 
Le Village
Visiter Castellane
Les Gorges du Verdon
plan_castellane
CASTELLANE

Les Gorges du Verdon





Cliquer pour agrandir


Cliquer pour agrandir

 Un des plus beaux canyon du monde



Entrée de l'Imbut

Le Verdon prend sa source tout près du col d'Allos , dans le massif des Trois Evêchés (2819 m).
Il va se jeter dans la Durance , près de Vinon-sur-Verdon après avoir parcouru près de 175 kilomètres.

Son parcours le plus intéressant se trouve entre Castellane et le Pont du Galetas, sur le lac de Sainte-Croix . Ce lac était il y a quelques dizaines d'années la grande plaine des Salles-sur-Verdon , avant la mise en eaux du lac artificiel créé par l'édification du barrage de Sainte-Croix . Lors de la montée des eaux en 1973 , le vieux village des Salles a été évacué (de force), détruit et noyé. Son église a été dynamitée, tout comme le village, qui est reconstruit plus haut et plus moderne, au grand dam de ses habitants. C'est maintenant le plus jeune village de France.

Les Gorges du Verdon constituent sur une bonne distance, la frontière entre les départements du Var au sud et les Alpes-de-Haute-Provence au Nord, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur .
Cette région, entre Castellane et le lac de Sainte-Croix , s'appelle les Gorges du Verdon .

Elle se divise en trois parties distinctes :
- les Prégorges qui vont de Castellane à Pont de Soleils ;
- les Gorges qui vont de Pont de Soleils à l'Imbut ;
- le Canyon qui va de l'Imbut au Pont de Galetas.
Les Gorges du Verdon sont étroites et profondes : de 250 à 700 mètres de profondeur, pour 6 à 100 mètres de large au niveau de la rivière du Verdon , et 200 à 1500 mètres d'un versant à l'autre au sommet des gorges.


Vallée de Castellane sous la neige


 La formation du Canyon



Le Styx

Pendant la période du Trias, la Provence s’affaisse et la mer la recouvre, déposant d’épaisses couches de calcaires divers.

Pendant la période Jurassique, la Provence est recouverte d’une mer chaude et peu profonde, facilitant la multiplication des coraux.

Au Crétacé, la Basse Provence se rehausse et la mer atteint l’emplacement actuel des Alpes. L’ère Tertiaire voit l’édification des Alpes.

La fracture des calcaires jurassiques façonne les reliefs et les vallées. C’est à cette époque que le Verdon trace son cours.

Au Quaternaire, les glaciations transforment les cours d’eau et les lacs en redoutables fleuves de glace, qui modèlent les reliefs en taillant et striant le paysage.

À la fin de ces glaciations, les eaux des rivières continuent leur érosion et notamment, le Verdon, en creusant son lit dans les sédiments calcaires coralliens accumulés au secondaire, avec un débit d’eaux tumultueuses avoisinant 2 000 à 3 000 mètres cubes par seconde.

 Techniquement parlant ...



Pour mieux comprendre le paysage actuel, nous vous proposons un voyage à travers le temps. 
Il y a 210 millions d'années, la mer s'installe dans la région et est peuplée entre autres de quelques ammonites. Sous un climat tropical et dans des sites lagunaires se précipitent du gypse (utilisé dans l'industrie pour fabriquer le plâtre), et du sel ; ces terrains sont visibles près de La Gondole sur le massif du Mourre de Chanier. 

Au Jurassique, il y a 140 millions d'années, les fonds marins s'abaissent sauf au sud où la mer est moins profonde et permet l'installation d'une faune corallienne (récif de coraux) proche d'un lagon (site de Canjuers). Les calcaires massifs qui résulteront de ces dépôts formeront de grands plateaux dans lesquels se creuseront beaucoup plus tard les fameuses gorges du Verdon. 

Il y a 120 millions d'années, la mer s'approfondit et la roche devient plus marneuse (mélange de calcaire et d'argile) avec des fossiles d'oursins, d'ammonites et de reptiles marins. Ensuite, la mer se retire progressivement et laisse un paysage lacustre peuplé de Gastéropodes (p.ex. escargots). 

Les mouvements tectoniques débutant il y a 65 millions d'années seront responsables de la déformation du paysage et notamment la formation de plis, le village de la Palud s/ Verdon se trouve au creux d'un de ces plis.
Goutte d'eau

Le dessèchement de la mer Méditerranée, il y a 5 millions d'années, entraîne une grande érosion des massifs parcourus par les rivières, le Verdon va entailler à une très grande vitesse les massifs jurassiques et les gorges vont se creuser au maximum. Quand la Méditerranée se retrouve à son niveau normal, le creusement des gorges s'arrête. Les espaces creusés peuvent être comblés par des dépôts calcaires de type lacustre (pertes d'eau souterraines). 

À Saint Maurin, les formations de tufs sont liées aux cours d'eau issus des résurgences karstiques. Ces roches ont été exploitées dans le passé (voir le clocher de La Palud sur Verdon). Toute la Zone de Saint Maurin est classée Réserve Naturelle Régionale, son accès y est donc limité et encadré, renseignez-vous à la Maison de Gorges...
La commune de la Palud est située dans la zone de protection de la Réserve Géologique de Haute-Provence , vous pourrez y découvrir toutes ces richesses et traces du passé, mais l'extraction des fossiles est interdite. 

 L'hydrologie



Le Verdon est un pays de montagnes soumis à des influences climatiques méditerranéennes et continentales. La région bénéficie d'un très bon ensoleillement, environ 300 jours par an. Le fond des gorges baigne dans un micro-climat doux et humide ; l'hygrométrie y est forte (effet de serre, proximité du Verdon), ce qui est favorable au développement d'une végétation luxuriante qui tranche radicalement avec la végétation des plateaux et sommets environnants... 

Présentation : Le Verdon prend sa source en Haute Provence dans le massif des 3 Evéchés, au dessous du col d'Allos. Il devient une rivière torrentielle, longue de 175km, régulée depuis 1948 par des barrages hydro-électriques : Castillon et Chaudane en amont des Gorges, Ste Croix, Quinson et Esparron en aval. 
En ce qui concerne le barrage de Sainte-Croix, le projet remonte à 1911, mais ce n'est qu'en 1974 qu'il sera construit puis mis en eau. Le lac de Sainte-Croix a totalement transformé le paysage et le climat local. Le village des Salles sur Verdon a été noyé, ainsi que l'importante résurgence de Fontaine l'Evêque (qui recrachait les pertes du Verdon, Artuby et Jabron), sans épargner de nombreuses terres alluviales. 
Après avoir franchi ces multiples barrages hydro-électriques, une partie des eaux du Verdon va desservir la ville de Marseille en eau potable, alors que l'autre partie vient grossir les eaux de la Durance en aval de Vinon sur Verdon.
Le cours du Verdon est aussi abondé par de nombreux affluents dont le Jabron, le Baou et l'Artuby, pour le secteur des Gorges. Son débit varie entre 1,5 m3/s et 15m3/s. En Novembre 1994, une crue exceptionnelle a fait de nombreux dégâts avec un débit d'environ 1000 m3/s.



Cliquer pour agrandir
Evacuateur de crue Chaudane


Cliquer pour agrandir
Rapide de la Porte St Jean 250 M3/s


Cliquer pour agrandir
Rapide de la dégoulinante 200 M3/s

 Les barrages du Verdon



Le Verdon est aujourd'hui qualifié de « château d'eau » des départements des Bouches-du-Rhône et du Var par Électricité de France : en effet, cinq barrages ont été construits sur son cours pour alimenter en eau la basse Provence pour l'irrigation et la production d'eau potable.
Haut Verdon

Le Haut Verdon correspond à l'actuel canton de Colmars-Allos (et Communauté de communes du Haut Verdon-Val d'Allos) ; le Verdon prend sa source sur la commune d'Allos, et jusqu'à Thorame-Haute limite du Haut Verdon, en traversant Villars-Colmars, Colmars-les-Alpes, Beauvezer, les aménagements hydrauliques sont restés modestes, au regard de ceux mis en place en aval. On trouvait principalement quelques scieries qui servaient aussi à produire de l'électricité à certaines époques ou encore à entrainer un moulin à grain. Ces installations ont totalement disparues avec l'apparition de l'entreprise de service public nationalisée EDF.
Moyen Verdon

Le Moyen Verdon commence sur les commune d'Allons et de la Mure-Argens (canton de Saint-André-les-Alpes) et correspond à la Communauté de communes du Moyen Verdon.
L'aménagement du moyen Verdon est le premier à avoir lieu : il est fait progressivement.
Entre 1928 et 1932, la Société hydroélectrique du Verdon (SHV) est responsable des chantiers de Castillon et de Chaudanne et bénéficie pour cette tâche des réparations dues par l'Allemagne au lendemain de la Grande Guerre. Suite à la faillite de la société en 1932, les travaux sont interrompus jusqu'en 1938, date à laquelle ils reprennent, d'abord temporairement sous la houlette de l’Énergie électrique du littoral méditerranéen (EELM), puis définitivement à partir de 1942.

Finalement, le barrage de Castillon, le plus en amont, est mis en eau au printemps 1949 : il donne naissance à une retenue de 5 kilomètres carré et de 150 millions de mètres cubes, dont 85 sont réservés à l'agriculture.
En aval, le barrage de Chaudanne, moins important, est mis en eau durant l’hiver 1952 par Électricité de France (EDF) : situé dans un verrou du massif de la Victoire, il sert surtout à réguler le flux d'eau.


Vue du Canyon depuis la rive gauche


 Le sentier Martel



Cliquer pour agrandir

Difficulté moyenne, 6h, déniv. 350 m, 15 km. Attention 1 passage vertigineux

Itinéraire donné à titre indicatif. Veillez à prendre toutes vos précautions et vérifiez la météo lorsque vous partez randonner.


Départ depuis le chalet de la Maline ( dans l'autre sens, montée de 300m en fin de parcours!) .

Ce sentier descend rapidement jusqu'au lit du Verdon qu'il remonte sur plusieurs kilométres pour s'élever ensuite d'environ 150m jusqu'à la bréche d'Imbert, descente en utilisant des escaliers métalliques (petite difficulté pour les sujets aux vertiges).

Remontée ensuite de 70m pour atteindre le balcon des Hirondelles. Descente ensuite jusqu'au lit du Verdon (plage des Féres) puis le sentier suit le flanc des gorges en balcon et franchit deux tunnels (100m et 670m, lampes nécessaires) pour rejoindre le Point Sublime.

Retour possible par bus ou taxis (navettes en saison).

Ce sentier permet de traverser une partie des grandes Gorges restée sauvage jusqu'à sa découverte par A. Martel en 1905.

il est interdit au moins de 10 ans et est très fréquenté en été du fait de sa réputation.


 Le sentier de l'Imbut (sportif)



Cliquer pour agrandir

5h, dénivellé 600m, 13km, SENTIER DIFFICILE

Départ depuis le parking des cavaliers, le sentier descend rapidement jusqu'au lit du Verdon et le descend sur environ 5 kms, plusieurs passages en corniche et aplomb sécurisés par des cables métalliques.

Il se termine au chaos de l'imbut, vaste entonnoir où disparait le Verdon.

Le retour peut se faire par le sentier Vidal (parcours plus difficile et vertigineux ). Sinon retour par le même chemin qu'à l'aller.


Ce sentier est plus difficile que le sentier Martel mais il est plus spectaculaire, à n'emprunter toutefois qu'expérimenté et correctement équipé.


ACCUEIL - EAU VIVE / CANYONING - INSCRIPTION - TARIFS - PLAN D'ACCES - CASTELLANE - HEBERGEURS - Montagne & Riviere - TELECHARGEMENT - LIENS - Plan du site
© MONTAGNE & RIVIERE - Rafting ! Canyoning ! Découvrir les gorges du Verdon et les sports d'eau vive rafting, canyoning, hydrospeed, avec les guides de Montagne & Rivière à Castellane.
Mentions Légales